Les contributions RCDistes de Salem Labyadh, ministre de l’Education nationale

Salem Labyadh (photo - gnet.tn)Bien que peu significative pour être répréhensible, l’accusation contre Salem Labyadh, ministre de l’Education nationale, d’avoir eu des contributions dans une revue électronique du RCD ne peut pas passer inaperçue dans un contexte où les tiraillements politiques rendent difficiles toute lueur de consensus.

Pourtant, Salem Labyadh intervenant sur Attounissia TV dans l’émission d’hier soir Attassia Massaa s’est voulu rassurant en s’adressant à la communauté des éducateurs. Il leur a donné raison et les a félicités pour la réussite de leur grève d’avant-hier. Un discours qui a changé de tonalité après avoir dénigré Ahmed Nejib Chebbi, en présence de son co-partisan, Iyad Dhamani.

En guise de réplique, ce dernier a pris son temps avant de lui rappeler qu’en 2000, il a eu des contributions dans la revue Online Afkar, organe du RCD. Iyad Dhamani n’a pas précisé quel genre d’articles il a écrit dans cette revue ni dans quelles circonstances il s’est adonné à ces contributions ce qui aurait édifié davantage sur les intentions et les idées de cet homme, professeur de sociologie politique jusqu’au jour de sa nomination au ministère de l’Education nationale.

Pour repousser l’accusation, monsieur le ministre n’a pas nié ces contributions et ne les a pas non plus, justifiées. Il a tout bonnement constaté que dans les années 90, il a été exclu de tous les lycées de la République en raison de ses activités politiques puis il a été interdit d’exercice de son métier d’éducateur pour quelques années et n’a repris que grâce à l’intervention du Syndicat. Mais, ajouta le député, c’était dans les années 90 alors que l’accusation porte sur des faits ayant eu lieu au début des années 2000 !

Commentaires:

Commentez...