Ennahdha : de claque en claque électorale…

ATJADécidément, le parti Ennahdha composante majoritaire de l’ANC et parti dominant dans l’exécutif tunisien semble de plus en plus minoritaire au sein de la société civile. En effet, il ne se passe une élection au sein d’une grande organisation ou association de la société civile ou dans certaines corporations à l’influence certaine sans que les listes soutenues par le parti hégémonique d’Ennahda ne soient battues à plates coutures.

A ce titre après le véritable triomphe des listes de l’Uget dans les élections des représentants des étudiants au sein des conseils scientifiques , voici le tour des jeunes avocats de l’ATJA de désavouer le samedi 20 avril l’ancien bureau à dominante islamiste ( dont le président Dhiadine Mourou ne se représentait pas) et d’élire une liste d’union rassemblant diverses tendances de la mouvance progressiste. Sans aller jusqu’à donner a ces élections une dimension nationale ou en faire un miroir reflétant l’état de l’opinion publique, un doute n’est cependant pas permis, le parti Ennahdha, jadis très présent dans les structures de la société civile est entrain subir une véritable érosion dans cette sphère …

Ce recul, confirmé à chaque fois où l’occasion est donnée pour juger de son poids dans ce milieu, doit le faire méditer sur ses méthodes de gestion de cette période transitionnelle et surtout le faire réfléchir sur la conception qu’il a du pouvoir… parce qu’une chose parait désormais acquise… à savoir que d’un parti hégémonique » les Tunisiens n’en veulent plus et cela quelque soient les dénominations, la pensée ou l’habillage .

Commentaires:

Commentez...