Le pédophile, proxénète et «ex-réalisateur» de Leila Ben Ali, jugé en Algérie

Baroche (photo - canalblog)Jeudi dernier, le procès d’un individu très contesté mais aux ramifications très vastes, a débuté à Annaba en Algérie, où il était détenu depuis un an. Accusé de pédophilie et de proxénétisme, Jean-Michel Baroche est inconnu au bataillon mais lui, se vante de connaitre moult personnalités, de l’ex-Premier ministre Edith Cresson, en passant par Fidel Castro et même Leila Ben Ali, est jugé pour prostitution de mineures.

C’est en Tunisie que Baroche a commencé son business, où il était proche du clan Trabelsi et de Leila Ben Ali, rapportent les médias algériens et canalblog. Mais la révolution est venue mettre fin à ses activités, et Baroche se voit contraint de déménager en Algérie.

En Tunisie, il était connu pour avoir créé une agence de mannequins. En Algérie, il créera une autre agence. Deux agences qui servaient apparemment de couverture pour «attirer des adolescentes toutes mineures, qui étaient droguées, puis violées par des personnalités lors des partouzes organisées par Baroche, le tout étant filmé».
La rumeur raconte également que Baroche a filmé Leila Ben Ali dans des scènes osées avec son jeune garde du corps et que les vidéos, ont été saisies par la police de Annaba.

Dans ce procès qui n’est pas médiatisé, une douzaine de victimes ont été recensées et quatre personnes sont inculpées, dont un ancien vice-président de l’Assemblée populaire communale (mairie), dont des gynécologues, qui pratiquaient des avortements sur les jeunes filles.
Hier, 10 ans de prison ont été requis par le procureur contre Baroche qui peut se targuer d’avoir des «rapports très étroits avec des personnalités algériennes très influentes».

Manif Annaba (photo - canalblog)

Commentaires:

Commentez...