Motion de censure : Sihem Badi sauvée par les abstentions et les absences au sein de l’ANC

Sihem Badi, la Ministre de la femme et de la famille - photp (FB-Sihem Badi)Bien que menacée par une motion de censure, Sihem Badi, ministre des Affaires de la Femme et des affaires de la famille, vient de l’échapper belle, grâce, en partie, à une majorité de députés qui ont voté contre cette motion, à l’abstention de nombreux autres constituants et à l’absence de certains députés, laissant ainsi le champ libre aux partisans de Me Badi.

Auditionnée ce matin, à l’ANC, Sihem Badi a pu, en effet, compter sur de nombreux députés qui se sont abstenus de voter ou qui ont carrément «préféré» s’absenter. Sur les 109 voix nécessaires pour atteindre la majorité absolue, la motion de censure n’a pu récolter que 70 voix.
Par ailleurs, 14 députés ont voté contre cette motion et 90 députés ont choisit l’abstention. Ces résultats concernent 174 députés, présents ce matin, sur les 217 que compte l’ANC, soit 43 absences.

Et ce n’est pas le long débat qui s’est ouvert à l’ANC sur la question de cette motion de censure contre Sihem Badi, qui pouvait y changer grand-chose. Mais paradoxalement, la motion ayant recueillie 77 voix avant d’être déposée, ne recueille que 70 pour le jour de l’audition. A croire que les avis de certains députés ont changé en cours de route. Une remarque qui laisse penser décidément que cette ANC et ses 217 députés sont bien plus préoccupés par les jeux politiques que par la fillette de trois ans violée dans un jardin d’enfants.

L’«opportunisme» de la ministre s’est donc avéré payant puisqu’elle gardera et son poste au ministère et son crédit… L’honneur est sauf ! Cependant, une motion de censure qui ne passe pas en raison de l’absence de certains signataires ou en raison d’un fort taux d’abstention, place d’ores et déjà des limites à la motion de censure.

On peut, dès lors, prédire le même résultat pour la motion de censure qui a été signée contre le président Moncef Marzouki. Une motion déposée aujourd’hui par le député Samir Bettaieb (Al Massar) au bureau d’ordre de l’ANC.

Commentaires:

Commentez...