Quand le 9 Avril 2013 balaye les événements du 9 Avril 2012 !

Ali Larayedh - photo (Tap)On se rappelle que la manifestation de 2012 avait dégénéré en une série d’agressions contre les manifestants de la part des forces de l’ordre appuyées à l’époque par les milices que l’on a désignées par la suite de « ligues de protection de la révolution » et dont les auteurs n’ont jamais été officiellement dénoncés puisque la commission d’enquête, créée à cet effet, a enterré la question. Plus même puisqu’une dizaine de membres de cette commission ont présenté leur démission dénonçant son incapacité à parvenir à la réalité des faits et son impuissance.

Mis et comble de surprise quand même quand le premier ministre actuel, et ministre de l’Intérieur à l’époque, vient de déclarer aujourd’hui aux médias que le dossier des événements 2012 est définitivement clos et que ceux qui en parlent sont mus par des considérations politiques (sic !).

Il a ajouté que l’enquête était prête depuis la fin du mois d’avril dernier et a été dévoilée aux personnes qui l’avaient demandé (re-sic !).

En troisième, M.Ali Laareyedh a ajouté que les événements du 9 avril 2012 ont été grossis de manière démesurée puisqu’il n’y eut aucune victime ni aucun blessé sauf un agent de l’ordre (re-re-sic !).

Cette déclaration nécessite quelques remarques :

  • Comment M.Ali Laareyedh parle-t-il de la clôture de cette affaire alors qu’aucun rapport n’a été présenté à l’opinion publique ?
  • Secundo, l’affaire des événements du 9avril 2012 est éminemment politique. On est surpris d’apprendre que ceux qui en parlent encore aujourd’hui sont simplement mus par des considérations. On peut se demander qu’est-ce qui motive donc les partis politiques sinon des considérations politiques !!!
  • Tertio, M. Ali Laareayedh a indiqué que les personnes qui avaient demandé à prendre connaissance du dossier de ces incidents ont pu y avoir accès. Autrement dit, l’opinion publique est carrément négligée et ne compte que pour du beurre alors qu’elle est supposée la plus impliquée en exigeant de dévoiler les véritables coupables de la féroce répression qui avait eu lieu à l’époque.
  • Enfin, il dénie la gravité des incidents disant qu’il n’y a pas eu de blessés sérieux ou, « encore mieux » des victimes ! Faudrait-il voir tomber des victimes pour réagir ?

Voilà des « révélations » qui risquent de provoquer une nouvelle polémique !

Commentaires:

Commentez...