Anonymous contre Israël : l’Intérieur et Ennahdha démentent l’arrestation de hackers tunisiens

Anonymous-Israël (photo - lefigaro.fr)La rumeur s’était propagée comme une traînée de poudre, hier sur les réseaux sociaux. Elle «prétendait» qu’un jeune hacker tunisien avait été arrêté, hier dans la région de Nabeul et qu’il était impliqué dans la cyber-guerre lancée par Anonymous contre Israël. Toujours selon cette rumeur, reprise par des médias le hacker aurait même été interrogé au district de police de la région de Nabeul, affirme le journal Attounissia dans son édition d’aujourd’hui.

Une rumeur qui s’amplifie et qui a acculé le ministère de l’Intérieur à réagir par la voix de son nouveau porte-parole Mohamed Ali Laroui. Ce dernier a démenti ce matin l’arrestation de hackers, prenant ainsi le relais au mouvement Ennahdha, qui a été obligé de démentir, via un communiqué publié hier, une information selon laquelle le bureau culturel d’Ennahdha aurait publié un communiqué au nom du mouvement indiquant que les hackers tunisiens ayant pris part à cette cyber-attaque contre les sites israéliens seraient poursuivis en justice.

Ennahdha précise que le communiqué publié par son bureau culturel est un faux étant donné que la page sur laquelle a été publiée cette information au nom d’Ennahdha et signée par Rached Ghannouchi lui-même a été piratée et par conséquent, ce communiqué est un faux.

Commentaires:

Commentez...