Mon verre de whisky… Bonté divine !

Moncef MarzoukiIl fallait traiter le sujet avec les exigences circonstancielles du moment, du fait qu’on ne sait vraiment pas s’il ne s’agit point de ce fameux poisson d’avril, toujours d’actualité. En tout cas, l’information ne serait guère fallacieuse venant de la part du président de la République, coutumier de ce genre de comportement et qui n’en est pas à une bourde près.

Ces péripéties ont été rapportées et épinglées par un journaliste de France 24, Safwene Grira dans son blog, sous le titre «Marzouki: La tête d’un fonctionnaire, pour un verre de whisky».

Bref, à l’occasion de son récent voyage à Doha, pour les besoins du sommet organisé dans la capitale qatarie, le number one de la diplomatie tunisienne aurait été contrarié par l’avion qui lui a été réservé pour effectuer le trajet. Un appareil dont les spécificités ne lui permettant aucunement un vol direct, exigeant donc une escale.

Ce qui explique qu’on a fait en sorte de lui dénicher un autre appareil. Or, une fois installé, le président s’est vu offrir un jus, peut-être en guise d’apaisement de la contrariété. Une boisson qui ne sied pas, apparemment, au palais du président, celui-ci souhaitant au contraire un ver de whisky, introuvable toutefois du fait du départ hâtif. Le prenant mal, le great boss aurait dès lors contacté le ministre des Transports pour exiger le départ illico presto du responsable du catering, qui lui aurait manqué de respect…

Commentaires:

Commentez...