Abou Iyadh et Ali Laârayedh, la tension monte encore d’un cran

Abou IyadhDans une interview accordée au quotidien Le Monde, le chef du gouvernement Ali Laârayedh a tiré à boulets rouges sur les salafistes. Ce qui a provoqué une réponse plutôt violente de leur leader, Abou Iyadh.

A la question de savoir s’il redoute toujours un «affrontement inévitable» avec les salafistes, Ali Laârayedh a affirmé que cet affrontement a déjà eu lieu et qu’il se répétera souvent vu que cette fraction du salafisme (comprenez salafisme djihatiste) prône la violence et le terrorisme. Il n’y a donc pas de dialogue avec eux puisqu’ils sont en guerre avec la société.

Au cours de l’interview, le chef du gouvernement a accusé Abou Iyadh d’être impliqué dans une affaire de trafic d’armes. Une déclaration que n’a pas été du goût d’Ansar Al Chariaa puisque dans la journée, une lettre de leur chef Abou Iyadh a été publiée sur leur page officielle.

Dans ladite lettre, Abou Iyadh hausse ostensiblement le ton et demande «aux sages d’Ennahdha (s’ils en en restent) de tenir leur malade (Laârayedh), sinon une guerre sera déclaré contre lui pour le faire tomber». La lettre est argumentée de quelques sourates du Coran et se termine par une sorte d’ultimatum implicite laissant présager qu’ils pourraient éventuellement passer à l’acte.

Si on sait déjà que les relations entre les salafistes et Ennahdha sont très tendus depuis l’attaque contre l’ambassade US, le différend prend désormais une tournure plus dangereuse avec ces menaces d’Abou Iyadh. Quel sera la réaction de Laârayedh ? L’affrontement qu’il a annoncé il y a quelques mois risque-t-il d’éclater vraiment cette-fois ?

La lettre d'Abu Iyadh, en réponse aux déclarations de Ali Laâreydh dans Le Monde
La lettre d’Abou Iyadh, en réponse aux déclarations de Ali Laâreydh dans Le Monde

Commentaires:

Commentez...