Karakouz politique : Les stars, les tocards et les Iznogoud

IznogoudDurant l’année écoulée, les politiciens ont déçu, profondément déçu. Au point où certains d’entrée mériteraient une inscription à l’ordre du Bonnet d’âne, de la Casserole d’argent ou la Timbale de bronze.
Notre palmarès du Karakouz politique vient en ce début d’année « récompenser » ceux qui par leurs gesticulations ont fait grincer des dents et fait rire jaune.
Ils sont le sel de la vie politique et, sans eux, nos indignations ne seraient pas ce qu’elles sont. Voici le palmarès complet du concours (virtuel) des fashion victims de l’année :
Palmarès complet :

* Burnous d’or de la plus grande boulette diplomatique :
Moncef Marzouki pour l’ensemble de son œuvre (primé pour la seconde année consécutive)

* Kachta d’or du meilleur holdup politique :
La troïka pour son rôle dans le film «Trois partis pour des strapontins»

* Chéchia d’or pour le meilleur navet politique :
Mehrzia Laabidi «Ma condition de députée smigarde»

* Kadroun d’or de la meilleure réplique cinématographique :
«On a trouvé des cadavres… mais hélas ils sont tous en état de mort» ; réplique de R. Abdessalem dans le film «Je suis gaffeur mais je me soigne»

* Kachabia d’or du meilleur interprète masculin :
Hamma Hamami pour son rôle dans «Mister no… nnnnnnnnn»

* Burnous d’or du meilleur film de fiction politique :
«Governement of the century»

* Burnous d’or de la meilleure comédie politique :
«Cousins cousines» de son auteur Stanley Abdessalem

* Burnous d’or de la meilleure musique politique :
«Le chant ghouraba» des Salafi’s Boy’s Band

* Burnous d’or du meilleur rôle «mineur» masculin :
Mustapfa Ben Jaafar

* Burnous d’or du meilleur dialogue :
Jalel Brik

* Burnous d’or du meilleur film nécessitant un sous-titrage :
«Ahmed Brahim à l’ANC»

* Burnous d’or des meilleurs costumes :
Moncef Marzouki, Brahim Kassas et Abdelfatah Mourou, ex aequo

* Burnous d’or du meilleur montage politique de l’année :
Beji Caid Essebssi pour son film «El kou3 wel bou3 howa el machrou3»

* Burnous d’or du meilleur film de dessins animés politiques :
«Dilouchio maitre dé-menteur»

* Burnous d’or du film d’horreur :
«Bisounours salafi’s razzia»

* Nikab d’or de la meilleure interprète féminine :
«L’ensemble des Mounakabette» pour leur rôle dans le film «Ghost»

Commentaires:

Commentez...