Vains ratissages contre les Salafistes et blocage devant les mosquées !

L’agression dont a été victime le responsable de la sécurité publique dépendant de la garde nationale de la part d’un présumé salafiste connu sous le sobriquet de Saddam a entraîné une réaction des forces de sécurité.

En effet, des unités de la garde nationale, appuyées par des militaires, ont procédé deux nuits durant à de larges opérations de ratissage dans les localités de Douar Hicher et Oued Ellil, et qui se sont étendues jusqu’au Djebel Ammar. Mais, en vain puisque les coupables présumés n’ont pas été encore arrêtés.

Cependant, il faut dire aussi que ces unités butent sur un problème : ils ont connaissance que deux mosquées de la région au moins, la mosquée Ennour et la mosquée El Khalil, servent de repaires pour les salafistes concernés et de leurs armes blanches, information rapportée par la garde nationale.

Autrement dit, les forces de sécurité ne peuvent intervenir dans un lieu sacré, pourtant utilisé comme une cache d’armes aux agresseurs des citoyens et des forces de sécurité.

Il faut dire que telle décision ne peut être que politique et doit, donc, émaner du premier responsable de la sécurité dans le pays, le ministre de l’intérieur lui-même. Celui-ci aura-t-il le « courage » de prendre une telle décision d’autant plus que ce sont les Salafistes eux-mêmes, présumés défendre les valeurs de l’Islam, qui ont profané ces lieux de prière en les transformant en caches d’armes…

Rappelons que les agents de la garde nationale de La Manouba vont porter le brassard rouge pendant trois jours, action débutée hier, pour appeler les autorités concernées à prendre les mesures nécessaires contre les salafistes armés.

Commentaires:

Commentez...