Nadia Heddaoui s’exprime sur l’affaire « Café Noir »

S’exprimant ce soir sur les ondes de Shems FM sur les raisons de l’interdiction de son émission « Café Noir », Nadia Haddaoui Mabkhout a indiqué qu’elle ignorait les motifs de cette décision qu’elle trouve injuste et abusive en ce sens que rien ne lui a été signifié à ce sujet. Elle a précisé qu’elle était accompagnée de Om Zied au moment où elle devait entrer au siège de la radio pour présenter son émission matinale, lorsqu’à l’accueil on lui a interdit l’accès sans lui en expliquer les raisons.

Parmi les raisons possibles, Nadia Mabkhout n’exclut pas l’intervention de Bendir man dans son émission à laquelle il avait été convié pour livrer son point de vue sur TUNITHON 2012. L’invité s’était permis de critiquer dans un style caricatural et sur un ton ironique le Président Moncef Marzouki. A un quart d’heure de la fin de l’émission, le directeur de la radio, Donia Chaouch, a fait irruption dans le studio où était présentée l’émission en direct pour demander que l’on s’en tienne à la question mise en débat.

À côté de cet incident, la journaliste fait état de plusieurs autres incidents dont entre autres, des équivoques et des problèmes de communication avec la direction de la radio sur les prestations et le contenu de la programmation. Il s’agit, d’après la journaliste d’une accumulation de faits et d’actes qui ont conduit à sa suspension de manière humiliante et manifestement illégale. Pour préserver ses droits, elle a eu recours à un huissier de justice pour sommer la direction de la radio, a chargé des avocats, dont Me Bochra Ben Hamida et le doyen Chawki Tebib d’intenter une affaire judiciaire contre l’établissement de la Radio et a saisi la ligue des droits de l’homme et le syndicat des journalistes.

Afin de permettre à toutes les parties de s’exprimer, Radio Shems FM a essayé de contacter les responsables concernés. C’était en vain. Donia Chaouch n’a pu être jointe sur son téléphone et la secrétaire du directeur général de l’établissement, Mohamed Meddeb, a fait savoir que la direction n’était pour rien dans cette décision.

Commentaires:

Commentez...