Mais qui paie la note de la Steg des sitinneurs devant la TV nationale ?

Depuis le 2 mars, ils sont plusieurs, dont des barbus et salafistes, à manifester devant la Télévision nationale pour un meilleur média. Ils ne veulent plus d’un « média violet, corrompu, comme au temps de Ben Ali », alors que l’équipe de la rédaction de la Télé se bagarre à continuer de nommer un chat un chat et un premier ministre provisoire, un président provisoire …!

Durant la journée, les sitinneurs passent leur temps à insulter les journalistes et durant la nuit, ils campent sans se soucier des habitants ni des saletés qu’ils laissent derrière les buissons. Ils sont là ! Leurs besoins de tous les jours leur sont acheminés pour pouvoir passer des nuits, tranquilles, dans leurs tentes devant le siège de la TV Nat, comme s’ils étaient sponsorisés !

Ils ont même l’électricité ! Ils se servent d’un éclairage public installé en plein milieu de l’avenue de La Ligue des États Arabes du Nord Hilton (voir photos) pour alimenter leurs tentes en électricité et éclairer leurs banderoles à l’aide d’un projecteur à haut voltage. Et ce, au nez et à la barbe des forces de l’ordre, des agents de la municipalité et des officiels du gouvernement qui prennent tous les jours cette avenue en direction de leurs bureaux.

Il va sans dire que de telles pratiques sont interdites par la loi !

Nous avons, alors, contacté à ce sujet, la municipalité de Tunis, la Steg et le ministère de l’Intérieur. Ce dernier nous précise que cette affaire du sit-in est du ressort du ministère public. Quant à la municipalité de Tunis, elle ne sait pas si elle doit intervenir, car elle doit déterminer, au préalable, si l’éclairage en question est sous sa responsabilité ou sous celle de la Steg !

Finalement, la Steg nous informe que ce type d’éclairage public est contrôlé par un compteur installé dans le voisinage et qui est sous la tutelle de la municipalité de Tunis. Ainsi, les frais de la note de la Steg seront payés par la municipalité, qui, à son tour, les déduira des impôts des citoyens tunisiens !
 

Commentaires:

Commentez...