Faire croire que l’Islam est en danger en Tunisie et sous le « règne » d’Ennahdha !?

Vendredi après-midi, un homme d’un certain âge a tagué l’étoile de David sur la stèle de la Mosquée d’Al Fath. Un acte incompréhensible et surprenant. Surtout qu’il l’a fait en plein jour et devant quelques fidèles de la mosquée !

D’ailleurs une vidéo qui fait le tour depuis hier, témoigne de ces faits et montre comment le vieil homme est entré à l’intérieur de la mosquée et a fait mine de prier, avant d’être entouré et interrogé sur les motivations de son acte. Un acte qui en a scandalisé plus d’un et a été vivement condamné.

Répétant sans cesse qu’il avait « ses raisons », l’homme a ensuite été livré à la police pour enquête. Le ministère de l’Intérieur a d’ailleurs communiqué que l’accusé travaille comme technicien en image télévisuelle.

La veille, dans la nuit du jeudi 15 au vendredi 16 mars, des mosquées de la ville de Ben Guerden avaient été vandalisées et des livres du coran avaient été retrouvés dans un piteux état.

Ces actes criminels se sont passés au moment où des milliers de manifestants se réunissaient au Bardo, le vendredi 16 mars, pour appeler à ce que la Chariaâ soit appliquée dans la future constituante du pays.

Mises à part toutes théories de complot, il est important de « dénoncer » ces coïncidences et, surtout, de rapporter les avis de plusieurs observateurs avertis : «Le Saint Coran profané et les inscriptions sur les mosquées, nous n’avons jamais connu cela en Tunisie. Et c’est d’autant plus curieux que cela se passe maintenant alors que le peuple est réconcilié avec sa religion et son identité et que la « majorité légale » à dominante islamiste est au pouvoir. C’est une campagne ignoble pour faire croire aux fidèles que leur religion est menacée et par la suite, faire passer un projet politique. Nous ne sommes pas dupes et nous ne tomberons jamais dans ce genre de piège !», pouvait-on lire dans des commentaires et messages sur les réseaux.

Commentaires:

Commentez...