De nouveau, à Tunis, un appel pour l’instauration du califat islamique

Réunies en congrès samedi dernier à Tunis, les femmes membres du Hezb Ettahrir ont lancé une nouvelle fois un appel pour l’instauration d’un califat islamique.

Sur la rengaine « le califat est la solution », des femmes voilées ou en niqab ont débattu sur le thème des droits de la femme et de son rôle dans la vie politique, selon le modèle islamique.

Cette conférence des femmes de Hezb Ettahrir a réuni plusieurs militantes de cette mouvance en provenance de plusieurs pays comme la Grande-Bretagne, le Yémen ou l’Indonésie.

Non officiellement reconnu en Tunisie, le Hezb Ettahrir, fondé en 1953, suite à une scission dans le mouvement des frères musulmans, est présent dans une cinquantaine de pays.

Ce parti prône l’instauration du califat et affirme que son avènement aura lieu au cours de cette décennie.

Trois points sont à noter après cette conférence internationale suivie par un demi millier de femmes:

1 – Les appels à l’instauration du califat se banalisent en Tunisie depuis que l’actuel Premier ministre a fait sa fameuse déclaration à Sousse.

2 – Dans une déclaration à l’AFP, en marge du colloque, Ridha Belhadj, porte-parole tunisien du mouvement a déclaré, tout en admettant des points de convergence que Hezb Ettahrir « n’est pas un parti salafiste ».

3 – Sur un autre plan, une militante britannique du mouvement Ettahrir a été retenue durant deux heures à l’aéroport. Représentant la branche anglaise du parti, son nom, Nesrine Nawaz, figurerait sur une liste noire.

Commentaires:

Commentez...