PDP-Ettajdid : vers une union pour le meilleur et surtout pour (éviter) le pire !

C’est la mode ces derniers temps ! Au moment où les dates des prochaines élections (municipales, parlementaires, présidentielles, voire régionales) approchent à grands pas, les partis politiques, notamment ceux de l’opposition, sont en train de s’armer pour faire ‘front commun’ contre Ennahdha qui a remporté une victoire écrasante lors des dernières élections de l’ANC du 23 octobre 2011, coiffant au poteau plusieurs partis, qu’on croyait avoir les épaules larges pour faire de la résistance au mouvement islamiste.

Après Caid Essebsi, qui devrait être incessamment à la tête d’une importante coalition de plusieurs partis modernistes et progressistes, voilà que les bruits font état d’une probable fusion entre Ettajdid et le PDP, à en croire l’information parue ce matin sur le site de Mosaique FM.

L’idée de cette union germait déjà depuis un bout de temps dans les esprits, mais « un malentendu concernant le cadre dans lequel devait avoir lieu cette coalition de partis et d’indépendants dans la mesure où Ettajdid avait refusé auparavant qu’une telle coalition voit le jour au cours du congrès du PDP, prévu les 17, 18 et 19 mars prochains », explique Adel Chaouch, membre du parti Ettajdid sur les ondes de Mosaique FM.

Une pomme de discorde ? Pas vraiment ! Puisque les dirigeants du PDP ont relancé le parti si cher à Ahmed Brahim en vue de changer le cadre de cette coalition et la mise en place d’un congrès qui ne sera propre à aucune des parties de cette coalition.

Deux dates ont été retenues : 7 et 9 avril. On y verra plus clair dans les prochains jours et si vraiment Ettajdid fera, ou pas, front commun avec le PDP, Afek Tounes et le Parti républicain et d’autres figures indépendants. À moins que Ahmed Brahim et ses compères ne choisissent un nouveau ‘pole’, davantage porté vers la gauche et les principes socialistes. On en saura davantage lors de la fin des travaux du congrès du parti Ettajdid qui se déroulent actuellement. On saura si la doublette Chebbi-Jéribi attirera dans ses filets un nouveau Brahim, après avoir réussi à ‘enrôler’ l’ex-ministre du Transport et de l’Équipement (de Afek Tounes), Yassine Brahim !

Commentaires:

Commentez...