La dernière de Marzouki: « la Tunisie est prête à accorder l’asile à Bachar El Assad » !

Le président « intérimaire » tunisien n’en est pas à sa première bourde et son domaine privilégié, en l’occurrence les affaires internationales (ses seules prérogatives en tant que président), pourrait bien lui couter très cher notamment lors des prochaines élections, mais aussi à tout son vécu d’homme politique et apôtre des droits de l’homme.

Après le volet maghrébin, le leader du RPR s’attaque ces derniers temps au dossier de la crise syrienne. Ainsi, et après avoir ‘concocté’ la conférence internationale des « Amis de la Russie », il a affirmé dans une interview qui paraîtra demain sur les colonnes du quotidien tunisien, La Presse, que « la Tunisie est prête à accorder l’asile à Bachar Al Assad et à sa famille » si ce dernier accepte de quitter le pouvoir. Apparemment, la ‘claque’ russe n’a pas eu l’effet escompté sur les joues de notre président, pourtant tout de rouge marquées. La Russie a invité M. Marzouki à ne pas s’immiscer dans les affaires du Kremlin après le nouveau locataire du palais de Carthage avait suggéré que les Russes accepteraient d’accorder l’asile politique au dictateur syrien.

Voilà donc, et à défaut de Ben Ali, c’est à un nouveau dictateur qu’on offrira l’hospitalité sous nos cieux. Comment donc accepter, nous Tunisiens, au plus sanguinaire des dictateurs arabes de vivre dans nos contrées ? Au non de qui parle M. Marzouki ? Au nom du « peu…ple » ! Après les Algériens et les Russes, le président ‘intérimaire’ se cherche de nouveaux ennemis peut-être. Et si c’étaient les Tunisiens !

Commentaires:

Commentez...