Le directeur, le rédacteur en chef et le journaliste d’Attounissia : un trio derrière les barreaux pour une photo ! ?

Le ministère public vient de décider d’ouvrir une instruction suite à une photo parue à la Une du quotidien « Attounissia » et dans laquelle on peut voir le joueur du Real Madrid d’origine tunisienne, Sami Khedira, posant avec sa fiancée, dénudée, pour le magazine allemand GQ. C’est ce que rapporte le site de la radio Mosaïque FM.

Par ailleurs, Shems FM parle de l’arrestation du directeur du journal, de son rédacteur en chef ainsi que du journaliste qui a écrit l’article que la photo illustre. Un trio qui n’a pas nié les allégations portées contre lui et qui devrait être entendu demain par le juge d’instruction pour infraction de l’article 121 du code la presse ; article qui stipule que dans le cas d’atteinte à la moralité le responsable d’un tel acte risque entre 6 mois et 5 ans de prison. Nous avons appris également que le numéro de ce quotidien a été retiré des kiosques aujourd’hui.

Dans cette accusation, il y a deux mouches. La première : celle d’abord qui a piquée la tutelle pour juger de l’étendue de l’immoralité de cette photo, s’appuyant sur un texte de loi qui, s’il avait été un jour appliqué, on aurait condamné plus d’une plume et fermé la quasi-totalité de la presse écrite et audiovisuelle sous nos cieux. La seconde mouche : celle qui aurait piquée le rédacteur de cet article et le responsable de ce journal pour flanquer à leur Une un cliché aussi osé. A moins qu’ils n’aient cherché qu’à se gargariser devant une certaine frange « conservatrice » du peuple, voire chercher la petite bête ou des noises ? Pourtant, l’heure n’est pas au règlement de comptes ni aux bombages de torses.

Au moment où le joueur, originaire d’Hammamet, s’amuse et profite bien de sa convalescence (en délicatesse avec une jambe qui l’a éloignée des terrains depuis quelques semaines), dans son pays natal on se déchire… pour une photo.

Commentaires:

Commentez...