Pénurie de médicaments : la Tunisie sous perfusion!

Entre perturbations au niveau de l’approvisionnement, sit-in, laboratoires à l’arrêt et incendies, le secteur du médicament semble avoir des maux de tête qui ne sont pas près de passer…

Depuis des semaines, le secteur du médicament traverse des perturbations évidentes, dues principalement à l’approvisionnement en produits locaux. Certains médicaments de saison comme les traitements contre la grippe ou les rhumes, sont devenus, en effet difficiles à trouver. La faute à qui, à quoi ? En premier lieu, la faute revient à la situation que traverse le pays où les conflits sociaux et les sit-in n’ont pas baissé de rythme, bloquant même certains laboratoires durant des mois.

Ces grèves à répétition qui entravent la production et la marche du secteur commencent justement à faire fléchir ce secteur réputé pour être sensible, ayant trait à la santé des Tunisiens.

Et l’incendie qui s’est déclaré, jeudi dernier dans un entrepôt de la Pharmacie Centrale à Ben Arous ne vient pas arranger les choses bien que les produits qui ont pris feu ne soient des produits directement « consommables » par le citoyen.

L’enquête n’a pas encore déterminé les raisons de cette catastrophe bien que l’on s’achemine vers une cause électrique ! Un court-circuit, par les temps qui courent, peut paraître logique. Dans le contexte actuel, on ne peut empêcher certains de pencher vers la thèse du complot !!!

Après les sit-in, qui ont largement contribué à cette pénurie, étant donné que les laboratoires ont été immobilisés durant des mois ; le monopole exercé par certains fournisseurs ; l’exportation en contrebande vers la Libye ou l’Algérie, seraient derrière cette pénurie générale selon l’Observatoire national du médicament. Mais il ne précise qui est derrière cet incendie !!!

Une coïncidence de trop pourrait-on dire ?! Mais ne cherchons pas la main du diable alors que les investigations n’ont pas encore livré leurs secrets.

Pour l’heure, espérons que le secteur ne va glisser vers un état comateux sans quoi il sera difficile de le mettre sous perfusion vu la pénurie actuelle de médicaments !

Commentaires:

Commentez...