Finale aller de la coupe de la CAF : le CA prend option pour le sacre… mais… !

Devant plus de 50 000 spectateurs acquis à la cause du club de Bab Jedid, et dans une arène qui a retrouvé son éclat, les poulains de Faouzi Benzarti ont remporté la première manche de la coupe de la CAF.

Une victoire précieuse, mais qui aurait pu être plus lourde si la transversale n’avait pas renvoyé le tir de Wajdi Mechergui entré en seconde période à la place de Youssef Mouihbi qui n’a toujours pas retrouvé ses sensations.

Scénario on ne plus favorable aux camarades de Ben Ayoub qui prennent d’emblée le jeu à leur compte, un ascendant couronné par un superbe but d’Alexis Mendomo. On jouait la 8’ de la rencontre, et une telle entame est de nature à libérer les joueurs et à leur enlever la pression inhérente à ce genre de choc. Mais c’est plutôt le contraire qui s’est produit. Les Marocains ne se laissent pas impressionner et s’en vont poser leur jeu réfléchi. Grâce à une bonne circulation de la balle, ils font jeu égal avec leur adversaire. Cependant, force est de constater que leur maîtrise ne leur permet pas d’inquiéter Ben Ayoub, excellemment défendu par une arrière-garde aux aguets. Bilel Ifa, meilleur clubiste, en est une illustration éloquente ; il n’hésitera d’ailleurs pas à créer le surnombre numérique grâce à ces montées. Si Alexis et Ziadi tirent leur épingle du jeu, en revanche Reguei et Mouihbi demeurent le talon d’Achille de l’entrejeu clubiste. Seul Dhaouadi a constitué un danger constant pour les Marocains. N’eût été la vigilance du gardien, le feu follet international aurait doublé la marque sur un coup franc bien botté, quelques minutes après l’ouverture du score.

La seconde période ne fut pas de tout repos pour le CA. Le MAS se jette à corps perdu dans la bataille et Hamza Abou Razzouk fait trembler les travées de Radès à deux reprises, en étant à deux doigts de remettre les pendules à l’heure. L’expulsion de l’arrière axial marocain à la 60’ n’a pas eu l’effet escompté. L’infériorité numérique des visiteurs les a curieusement galvanisés. Les joueurs du CA ont paru comme timorés, cédant du terrain devant des Marocains de plus en plus menaçants.

En définitive, le CA « remporte une victoire précieuse » commente Lotfi Rouissi au sifflet final, avant d’ajouter que « l’essentiel est de n’avoir pas encaissé de but ». Attitude parfaitement lucide qui n’empêche pas de dire que la manche retour au Maroc le 4 décembre prochain ne sera pas une sinécure. Croisons les doigts pour les « Rouge et Blanc ».

Commentaires:

Commentez...