Les assurances de Caïd Sebsi…

Dans l’allocution que vient de prononcer, ce soir, Beji Caïd Sebsi, et sur un ton que nous ne lui avons pas connu auparavant, il a rappelé l’engagement de son gouvernement le 6 mars 2011, particulièrement concernant les élections et leur nature libre, démocratique et transparente.
Rappelant le déroulement de ces élections à l’étranger qui ont débuté hier soir en Australie et l’importance accordée par son gouvernement aux Tunisiens expatriés, il a tenu à mettre en relief la valeur et l’intérêt suscités par cet événement historique, entre autres pour les observateurs étrangers.

Après quelques chiffres avancés sur ces élections et les circonstances des préparatifs matériels et sécuritaires, Caïd Sebsi a jugé que la réussite de ces dernières serait considérée comme une réussite pour son gouvernement, ajoutant qu’il ne sera pas permis de porter atteinte à ce rendez-vous, malgré les quelques menaces proférées par « certaines parties », et que tous les Tunisiens auront la garantie de leur sécurité et du bon déroulement du scrutin.

À propos du vide que pourra connaître le pays après ces élections, le Premier ministre a assuré que cela est hors de question et que l’engagement de son gouvernement exige la poursuite de ses prérogatives jusqu’à la formation du prochain gouvernement à qui il apportera tout son soutien quelle que soit la couleur des vainqueurs.

D’autre part, il a tenu à affirmer que la situation sécuritaire est de loin meilleure par rapport à la période qu’a connue le pays avec les innombrables sit-in et autres grèves qui ont perturbé tous les secteurs et touché les intérêts du peuple entier.

Sur le plan économique, Beji Caïd Sebsi a donné quelques chiffres révélateurs à propos de l’amélioration du taux de croissance du pays qui, de -3%, est passé à +1,5%, avec de surcroit quelque 50 mille postes d’emploi créés, alors que le régime déchu n’est arrivé à en faire que 70 mille avec ses «7% » de croissance. Sans omettre de rappeler la situation vécue par le pays suite à l’afflux de réfugiés libyens, estimés à 1,5 millions, en plus des autres nationalités et ses conséquences économiques et sociales.

Le Premier ministre du gouvernement transitoire a tenu à remercier le peuple tunisien et les instances militaires et sécuritaires pour leur participation à la réussite de cet événement historique qui balayera un passé insoutenable. Il a ajouté qu’il faudra quelques années pour nettoyer la Tunisie des traces de l’ancien régime corrompu et dictateur, et a reconnu que des erreurs ont émaillé le parcours de son gouvernement

Seule la confiance des Tunisiens en ce gouvernement transitoire et en ces élections permettra de passer sur l’autre rive, a conclu Beji Caïd Sebsi, assurant encore une fois que son gouvernement se retirera dès qu’il remettra le flambeau au nouveau gouvernement élu.

Commentaires:

Commentez...