Facebook vs Google+ : le choc des titans

Deux semaines après le lancement de Google+, le nouveau venu dans le monde des réseaux sociaux grappille lentement mais sûrement les marches. Beaucoup avaient prédit un simple buzz de quelques jours et un passage aux oubliettes comme beaucoup de ses prédécesseurs. Mais malgré ces pronostics, Google+ suit son petit chemin et séduit de plus en plus d’utilisateurs. La firme a même été contrainte d’arrêter le service d’invitation pour joindre le réseau la nuit du 30 Juin. Vic Gundotra, vice-président de la division engineering chez Google a déclaré que les demandes étaient justes énormes et sont devenues ingérables par rapport à une version test.

Faut se l’avouer, Google+ a de quoi séduire. En reprenant les succès de Facebook mais aussi Twitter et tout en intégrant les points forts de Gmail, Google+ a su mettre toutes les chances de son côté. Rien que le concept de ne pouvoir joindre le réseau actuellement que par invitation a déjà renforcé le buzz.

Présenté le 28 Juin, Google+ vient piétiner sur le terrain du géant Facebook. Google ne lâche pas le morceau du web social après le succès très modeste de Google wave et Google buzz. La firme américaine s’est sûrement sentie menacée et n’aime pas trop qu’on la dépasse. Les chiffres l’ont affirmé, Facebook prend chaque jour un peu plus de notoriété et cherche à concrétiser ces bases : 155 millions de visiteurs pour Google contre 140 millions pour Facebook en mai mais aussi les meilleurs talents d’Internet dans ses rangs. Facebook ne fait pas les choses à moitié : le wall street journal a révélé en octobre que 10% des effectifs de la firme de Mark Zukerberg ont été piochés chez Google et d’autres entreprises très performantes de la Silicon Valley.

Regardons de plus près ce qu’apporte Google+ par rapport au géant Facebook.

Premier point, l’apparence : A vrai dire les deux réseaux sont très similaires sur ce point. Une colonne centrale (stream) pour les publications et les actualités. Une barre de recherche tout en haut du profil que vous pouvez personnaliser grâce à votre photo à droite. Cependant la présentation est plus fine que Facebook. Autre caractéristique et non des moindres, Google+ est dépourvu pour le moment de publicités et de panneaux qui rendent votre page Facebook ingérable. Votre profil devient ainsi très épuré et on s’y retrouve plus facilement.

Second point, la gestion des amis : Sous Google+ on parle « cercle » ou dès le début au moment « d’ ajouter un ami » vous devez l’ajouter à un cercle prédéfini (famille, loisir..) ou bien que vous aurez vous même créé. Donc un point de plus pour l’organisation. Ce qui nous mène au troisième point, la gestion de vos publications. Avec cette notion de cercle vous pouvez ainsi choisir le cercle d’amis à qui afficher votre message posté, une sorte de partage sur mesure qui rafle la mise à la notion de groupe et de listes de Facebook franchement pas très appétissantes.

Quatrième point, le mobile : beaucoup de travail fait de ce côté. Avec Huddle ou Instant Upload, Google vous offre la possibilité de chatter et de partager vos photos automatiquement et facilement en un clic sur votre mobile.

Côté nouveautés, un utilitaire du nom de Sparks vous facilitera aussi la vie. Vous pourrez ainsi lancer une recherche thématique suivant vos centres d’intérêts et vous abonner aux sujets de votre choix. Mais la plus sympathique reste sûrement Hangouts. Une sorte de chat vidéo groupé fort agréable, dynamique et qui peut supporter jusqu’à 10 personnes. Mark Zukerberg a vite fait de répliquer à cette nouveauté. Il a annoncé mercredi l’intégration du système de téléphonie et de visioconférence de Skype directement dans Facebook, alors certains chuchotent que ce projet devait être annoncé pour la fin de cette année.

Google+ ne s’est pas contenté du concept de Facebook, Twitter y passe aussi. Vous pouvez ainsi suivre des amis sans pour autant avoir reçu leurs autorisations, ou vous aurez uniquement la possibilité de voir leurs informations partagées publiquement. Huddle, le système de messagerie instantanée pour mobile offrant la possibilité de discuter avec plusieurs personnes a vraiment un faux air de Twitter.

Certains vont plus fort dans la provocation. Une extension sous chrome a été développée afin de vous permettre d’exporter vos amis présents sur FaceBook vers votre compte Google+. Cette dernière a été rapidement bloquée par Facebook. Et la plus grande anecdote de tout ceci c’est que Mark Zukerberg est pour l’instant l’utilisateur de Google+ qui a le plus de suiveurs sur la toile. Le monde est vraiment bizarre.

Commentaires: