Affaire Oussema Achouri: un vrai faux viol ?

Depuis ses fameuses déclarations à la télévision nationale Tunisienne, l’affaire Oussema Achouri ne cesse de prendre de l’ampleur mais certes, cette fois, l’avis public est divisé sur la véracité des faits. Les Tunisiens sont devenus si méfiants que beaucoup n’arrivent pas à croire que les aveux de viol du jeune homme sont vrais.

Tout a commencé avec cette apparition lors du journal télévisé de 20H du 12 Mai, où Oussema avouait avoir reçu de l’argent de la part de certains partis politiques tunisiens afin de semer la zizanie lors des manifestations à Habib Bourguiba. Visage flouté, un air détendu et même une blague à la fin: « On a reçu des billets de 20,30, de quoi manger… manquait plus que la CNSS », disait Oussema. Il répondait aux questions de la journaliste sans rechigner.

Mais ce fut le coup de tonnerre lorsque Al jazira diffusa un reportage par le suite mettant en scène Oussema avouant avoir été forcé de faire ces aveux. Mais le pire reste à venir. Effondré, il avoue avoir été violé par un policier au poste de police auquel il avait été conduit pour faire la soit disant mise en scène à la télé tunisienne. Et voilà que le fameux blog collectif indépendant, Nawaat.org, poste le rapport médical attestant des agressions qu’a subies Oussema et de la présence de signes médicaux d’un viol qu’il aurait subit.

Les rebondissements se succèdent alors d’une manière très bizarre. Des vidéos dans lesquelles Oussema avouait avoir été violé affluent sur Facebook. Beaucoup ont commencé à douter après ces vidéos. Oussema avait l’air serein, peut être même trop serein pour une personne ayant subi un aussi grand choc émotionnel. Mais c’est hier soir qu’un autre rebondissement vient changer la donne lorsque Slim Amamou, secrétaire d’Etat à la Jeunesse et aux sports, rapporte via son compte Twitter, que c’est lui même qui a emmené Oussema à l’hôpital pour qu’il puisse obtenir un certificat.

Le ministère de l’Intérieur vient de publier aujourd’hui des « éclaircissements » sur sa page Facebook officielle. Le ministère exprime son étonnement face aux aveux de Achouri. Il explique aussi que sa ré-arrestation, hier, a pour raison l’investigation sur les accusations portées par Oussema vues sur la vidéo.

Commentaires:

Commentez...