La Tunisie, un exemple à suivre en matière d’immigration pour les pays européens…

A Ras JdirDepuis plusieurs semaines, les émigrés tunisiens affluent sur l’Europe, en Italie et en France notamment. Ce choix est très compréhensif pour des jeunes qui rêvent de rejoindre des pays dont ils espèrent une compassion et qui sont très proches, culturellement parlant, de la Tunisie.

A cet effet et en vertu de la Convention de Schengen, l’Italie a accordé à ces émigrants des titres de séjour temporaires. Cependant, selon la Commission européenne, ces Tunisiens n’ont pas le droit au statut de réfugiés ni au bénéfice d’une « protection temporaire » sous prétexte que la Tunisie n’est pas en guerre.

En France, c’est encore pire. L’éternel pays d’accueil s’est transformé en un indigne hôte refusant d’accueillir ces émigrés clandestins. La France, qui avait l’occasion d’effacer ses multiples bourdes politiques d’avant et après révolution, n’en a rien à faire de la morale et se permet même de procéder à quelques arrestations en plein Paris. Ainsi, selon mediapart, les relations France-Maghreb sont sérieusement entrain de s’effriter et ce n’est pas la politique qu’exerce actuellement le gouvernement envers les émigrants qui va y changer quelque chose.

D’ailleurs, la France et l’Italie devraient prendre exemple sur…la Tunisie. Bien qu’instable économiquement parlant où la croissance a lourdement chuté à 0,8% et les secteurs clés comme le tourisme peine à redécoller ; la Tunisie accueille les bras ouverts les différents immigrants libyens, fuyant leur pays. Et ce ne sont pas les 225.000 réfugiés libyens qui diront le contraire. Quand l’humanitaire prime sur le politique, la Tunisie s’offre une image remarquable sur la scène internationale, dont ferait bien de s’inspirer quelques pays européens.

Commentaires:

Commentez...