L’Europe prend des mesures pour aider les réfugiés à la frontière tunisienne

La Tunisie a tiré la sonnette d’alarme face à l’afflux apocalyptique de réfugiés à la frontière avec la Libye. Les autorités tunisiennes parlent même d’une crise humanitaire grave. L’Onu a, également, lancé, mardi, un « appel urgent » à la communauté internationale en vue d’une évacuation humanitaire massive de dizaines de milliers de réfugiés. Ils seraient à ce jour plus de 100.000 réfugiés de toutes nationalités : chinoise, turque mais majoritairement égyptienne.

Face à cette détresse, la France a décidé de mobiliser de gros porteurs aériens et un navire afin d’évacuer 5000 réfugiés égyptiens vers leurs pays d’origine. L’Allemagne aussi s’est engagé à évacuer 4000 réfugiés égyptiens chez eux. Trois bateaux de la Bundeswehr viennent d’ailleurs de prendre la direction de la Tunisie.

La Suisse n’est pas restée les bras croisés. Elle vient de débloquer un fond de 200 000 Francs suisses (304 806 DT) d’aide d’urgence aux frontières. Elle entend donc fournir «l’indispensable» : denrées alimentaires, couvertures et articles d’hygiène. Elle a aussi lancé un appel aux dons alors que le programme alimentaire mondial annonce « un plan d’aide alimentaire d’urgence de 28 millions d’euros ( 55 millions de dinars) pour 2,7 millions de personnes en Libye, en Égypte et en Tunisie ».

Par ailleurs, la Commissaire européenne Kristalina Georgieva, chargée de la coopération internationale, en visite en Tunisie aujourd’hui, a annoncé, dans une déclaration à l’Agence TAP, que l’UE accorde une aide spéciale,d’un montantde 10 millions d’euros (19 millions de dinars), à la Tunisie, au titre d’un appui financier permettant l’évacuation des réfugiés migrants de Libye.

La situation ne cesse de s’aggraver en Libye. Le nombre de morts dépasserait les 6000 alors que le Colonel Gueddafi fait la sourde oreille face aux appels internationaux et les sanctions prises pas les Nations Unies. De plus, il a tenu, hier, un discours menaçant dans lequel il a promis des milliers de morts en cas d’intervention militaire étrangère et qu’il restera coûte que coûte en Libye.

Commentaires:

Commentez...