Le fils de Moncef Trabelsi se confie au Parisien


Il fait partie de la liste établie par l’Union Européenne visant les personnes faisant l’objet d’une enquête judiciaire des autorités tunisiennes pour acquisition de biens immobiliers, ouverture de comptes bancaires et détention d’avoirs financiers dans plusieurs pays, dans le cadre d’opérations de blanchiment d’argent. Il se dit même être le neveu préféré de Ben Ali. Lui, c’est le fils ainé de Moncef Trabelsi, Mohamed Trabelsi.

Résidant dans un quartier populaire de Paris avec sa femme et ses trois enfants, âgés de 2 mois, 2 ans et 6 ans, Mohamed Trabelsi souhaite obtenir le statut de réfugié politique et vient d’accorder une interview au quotidien français Le Parisien.

Mohamed Trabelsi y reconnaît «la générosité sans bornes» de Leila Trabelsi Ben Ali à l’égard des membres de sa famille mais déclare que lui, a honnêtement gagné ce qu’il possède aujourd’hui et qu’il ne détient pas de compte en Suisse, comme bon nombre de ses cousins ou oncles. Évidemment, affirmer le contraire nous aurait étonnés !

Mohamed Trabelsi, dont la magnifique résidence à La Marsa a été pillée le 14 janvier, essaye de faire croire au monde, et plus précisément au peuple tunisien, qu’il a refusé les «cadeaux» de sa tante Leila, et qu’il s’est construit sa fortune à la sueur de son front. Ce qu’il oublie par contre, c’est que s’il peut réussir à faire gober ça à la presse française et internationale, les Tunisiens savent pertinemment que chaque Trabelsi a participé, de près ou de loin, au pillage du pays. Preuves à l’appui de surcroît !

Suivre l’interview video de Mohamed Trabelsi dans Le Parisien (http://www.leparisien.fr/crise-tunisie/un-neveu-de-ben-ali-parle-25-02-2011-1330889.php)

Commentaires:

Commentez...