Une famille de victime a refusé l’aide de 20000 dinars

Mardi 25 Janvier, le ministre du Développement Régional et Local Ahmed Néjib Chebbi, annonçait qu’une somme de 500 000 dinars avait été mobilisée pour aider et assister les citoyens touchés par l’injustice sociale et le déséquilibre entre régions mais également pour dédommager les familles des victimes de la révolution.

Ainsi il a été décidé d’octroyer une somme de 3000 dinars aux blessés et une somme de 20000 dinars aux familles de personnes tuées pendant la révolution.

Parmi ces familles, figure celle de Hattem Bettahar, un franco-tunisien enseignant à l’université de Compiègne (Oise), tué par balles a Douz.

On apprend que cette dernière a refusé la compensation offerte par l’Etat.

Commentaires: