Ils savent tout sur vous…


Vous êtes bien installé devant votre ordinateur. D’un geste machinal, vous ouvrez votre boîte e-mail en vous identifiant uniquement : bien entendu, votre mot de passe est bien mémorisé par l’ordinateur voire par le site pour vous faire gagner du temps.

Vous croyez faire quelque chose de tout à fait anodin. Grave erreur : votre nom et votre adresse e-mail sont deux données largement suffisantes pour avoir accès à un nombre impressionnant de détails sur vous, même si vous vous considérez comme une personne très bien rangée qui protège soigneusement son identité en ligne. Vous croyez que ce sont des racontars de parano ? Eh bien, non…

Un cas bien précis
Prenons le cas d’une surfeuse qu’on appellera Poupée. Elle n’a pas de profil personnel Facebook. Elle n’a pas de compte LinkedIn. Elle est sur Twitter, mais se limite généralement à quelques tweets par jour et uniquement sur des sites de confiance.

Et pourtant, à partir de seulement ces deux données, un bon chercheur a trouvé des informations étonnamment personnelles : elle a un demi-frère, elle n’est pas mariée. Elle est allée à l’université de Columbia, tout comme son père et elle loue son appartement.

Mais il y a mieux encore : son anniversaire, ses photos avec des amis, ses habitudes d’achat. Sans oublier certaines estimations de son salaire et les antécédents financiers de sa famille.
Vous avouerez qu’il y a beaucoup d’informations à propos de quelqu’un qui tient tellement à son intimité. Qu’en est-il de ceux qui ne sont pas aussi prudents ?…
Pourquoi votre nom d’utilisateur est une aubaine pour les services de marketing ?

Des entreprises comme Acxiom, Rapleaf, Spokeo, Intelius, Merlin Services d’information et People Finders ont bâti des entreprises autour de la compilation et la vente de vos informations personnelles. Rapleaf et Klout évaluent même votre capacité d’influencer les autres sur le Web. (le taux de Poupée est de 42 sur 100 sur l’échelle de l’influence de Klout. Le président Obama, lui, peut se vanter du taux honorable de 86.)
À l’heure actuelle, cette information est vendue principalement à des entreprises de marketing direct et aux campagnes politiques. Mais les compagnies d’assurance et les employeurs potentiels commencent à utiliser la technologie aussi.

Selon Michael Fertik, directeur de Reputation Defender, les dossiers seront construits sur chacun de nous à l’avenir d’une manière beaucoup plus intime. Mais ce n’est pas le plus grave. Il admet lui-même que l’interprétation faite à partir de ces informations n’est pas souvent juste. Ainsi, les conclusions de l’algorithme automatique utilisé à l’heure actuelle pourraient associer Poupée à la faillite, l’abus de médicaments, simplement parce que Wall Street et Detroit ont été quelques-uns des mots-clés les plus fréquents dans ses recherches. Ce qui signifie, Messieurs, que si vous avez l’habitude de vous rincer l’œil, de temps en temps, devant un site de charme, vous risquez très facilement de tomber dans la catégorie des prédateurs, violeurs et autres psychopathes. Alors, vous vous demandez toujours pourquoi on vous refuse la promotion que vous attendez tant ?

NB: cet article a été publié sur les colonnes de la page Webdo de Tunis-Hebdo le 3 janvier 2011.

Commentaires:

Commentez...