Tunisie: Alcatel y croit à ses smartphones moins de 200 DT

Lors d’une conférence de presse, organisée aujourd’hui à 11 heures au Lac, Alcatel mobile phones annonce la couleur et dévoile ses ambitions de concurrencer les Nokia, Samsung, Lg… dans les téléphones et smartphones « ultra low cost « .

Le point fort d’Alcatel est le prix de ses terminaux qui ne dépassera pas les 200 DT, et ce pour toute la gamme; du plus simple, en passant par les One Touch Double Sim, pour atterrir sur les plus « high tech » les smartphones androïd (prévus pour le premier trimestre 2011).

Ceci dit, lors de la conférence, une question s’est répétée plus d’une fois : Comment Alcatel compte-t-elle séduire les tunisiens et se positionner dans le marché local comme étant un mobile de référence et de qualité ?

Dans la première génération de portables, les modèles d’Alcatel rayonnaient dans nos boutiques. Cependant au fil de la concurrence et suite aux choix stratégiques qu’a fait Alcatel, notamment sa fusion avec Lucent, ses appareils sont devenus de moins en moins attirants et remarqués. Pis encore, Alcatel est devenu symbole de téléphone bon marché.

Toutefois, depuis qu’Alcatel mobile phone est géré par TCT mobile Limited (en 2004), un membre du groupe TCL communication coté sur la Bourse de Hong Kong, l’ancienne marque de l’Hexagone a dû s’adapter à la demande hyper-compétitive du marché asiatique. Un marché où, selon gfk.com, le nombre de pièces vendues, en 2009, s’élève à 456 millions pour 47,5 milliards d’euros ; soit 40 % du marché mondial.

Alcatel Mobile se veut confiant et mise aussi sur le service après vente de son partenaire tunisien Repco. Ce dernier précise qu’un centre technique est en préparation pour tout le marché d’Afrique du Nord et que, comme gage de garantie, tout appareil défectueux sera, tout simplement, remplacé.

La part de marché d’Alcatel Mobile en Tunisie est estimée à 4% mais selon Walid Belkhiria, North Africa regional manager d’Alcatel Mobile, en 2011 « nous espérons augmenter notre marché de 10% ».

Commentaires:

Commentez...