Quand Facebook devient un lieu de recrutement de terroristes pour Al Qaida


Le département de la Sécurité intérieure des États-Unis (United States Department of Homeland Security – DHS), créé suite aux attentats du 11 Septembre 2001 et ayant pour objectif de maintenir et d’organiser la sécurité intérieure du pays, vient de déclarer dans un rapport à Foxnews.com, que le réseau social Facebook est devenu un des lieux de prédilection utilisés par plusieurs groupes extrémistes dont Al Qaida afin de recruter de nouveaux djihadistes.

Le département affirme que la nature de ces réseaux sociaux en termes de mise en contact virtuelle des personnes et d’échanges faciles de données offre une plateforme toute prête pour le recrutement d’extrémistes par des outils de propagande tels que les vidéos ou les pages de discussions mais surtout des plateformes d’échange d’informations techniques et tactiques dangereuses telles que la création de bombes et la maintenance des armes, une sorte de formation à distance qui facilite l’avancement des choses pour ces groupes.

Bien que les experts en sécurité affirment surveiller de très près ces campagnes de recrutements en infiltrant les profils des jeunes à la recherche d’informations djihadistes comptant sur leur insouciance et leur manque de précautions, leurs inquiétudes et leurs craintes se font de plus en plus ressentir par rapport à la vitesse à laquelle croissent ces recrutements et la formation de groupes d’experts extrémistes.

Les responsables du réseau social Facebook ne sont pas restés muets face à ces déclarations, ils ont affirmé qu’ils prenaient très au sérieux cette situation et ce conformément à leur déclaration des droits et responsabilités, une déclaration basée sur les principes de Facebook et de sa manière de gérer ses utilisateurs et leurs échanges.

Commentaires: