Opéra ne donnera plus le « la » ?

Si vous avez un téléphone portable datant du début des années 2000, vous avez certainement remarqué que l’icône représentant la lettre « O » avait tendance à remplacer le « E » en terme de navigateur par défaut. Dix ans plus tard, Opera Software, le fabricant norvégienne du navigateur éponyme, est aujourd’hui confronté sans doute à la plus grande menace concurrentielle de ses 15 ans d’histoire.

Une société jadis innovatrice
Fondée à Oslo en 1995, la société Opera Software avait pourtant de beaux jours devant elle. Pour ceux qui ne le savent pas, c’est elle qui donnait le la dabs son domaine, en mettant en place un certain nombre d’inventions telles que l’ouverture des pages par onglets, vite adopté par Explorer. Sans parler de ses navigateurs pour téléphones portables qui ne connaissaient, alors, aucune concurrence.

Victime de sa complexité
Même si Opéra se raccroche à sa part du marché des navigateurs (aux alentours de 2,3 % ), trois de ses concurrents – Apple, Google et Microsoft, de puissants géants de la technologie sont en train d’investir d’énormes ressources financières. Le quatrième, Mozilla, renaît des cendres de Netscape avec Firefox. Et c’est justement Mozilla et non pas Opéra qui propose la seule alternative face au navigateur intégré à Windows. Telle est la raison principale pour laquelle Opera n’est pas au sommet des listes des priorités des développeurs Web. Il est vrai que la compatibilité entre les navigateurs n’est pas aussi difficile que par le passé. Néanmoins, elle reste toujours un problème considérable. Le déluge de nouvelles technologies dont les développeurs n’ont pas pensé spécifiquement à Opéra n’arrangera certainement pas les choses. Mais il y a aussi une autre raison bien plus pratique. Selon Brad Neuberg, développeur de logiciels qui compte Google Doc et Gears à son actif, Opera reste difficilement accessible au commun des usagers, en dépit de sa base technologique considérable.
Opéra quittera-t-elle la scène des développeurs de navigateurs ? C’est difficile à dire… Mais ce qui est sur, c’est qu’elle est loin de donner le la, dans le domaine de navigateurs des téléphones portables… et bien au-delà.

Commentaires:

Commentez...