Adieu écrans tactiles, l’heure est aux écrans contrôlés par la pensée!

Une nouvelle recherche financée par le « National Institutes of Health » vient de démontrer que l’être humain peut manipuler des images complexes sur un écran d’ordinateur à l’aide uniquement de son cerveau. L’étude a révélé que les sujets de recherche, dont le cerveau avait été connecté à un ordinateur affichant deux images fusionnées, pouvaient forcer l’ordinateur à n’afficher que l’une des deux images.

Ce processus n’était contrôlé que par quatre cellules du cerveau. « Les sujets ont été en mesure d’utiliser leurs pensées pour remplacer les images qu’ils voyaient sur l’écran de l’ordinateur, « a déclaré l’auteur principal de l’étude, Itzhak Fried, de l’Université de Californie à Los Angeles.

L’étude a porté sur 12 personnes souffrant d’épilepsie à qui l’on avait implanté des fils fins dans le lobe temporal médian. Cette région du cerveau est importante pour la mémoire et pour la capacité de reconnaître des images complexes, y compris les visages.

Pendant que les enregistrements du cerveau étaient transmis à un ordinateur, les sujets regardaient deux images superposées sur un écran d’ordinateur, chacune montrant un objet familier, lieu, animal ou une personne. Le but était de choisir une image pour cible et de concentrer leurs pensées sur cette dernière jusqu’à ce que seule cette image ne reste affichée. Sur 900 tentatives, près de 70 pour cent furent une réussite. Les sujets avaient tendance a apprendre rapidement et parfois réussissaient du premier coup.
L’équipe du Dr Fried a permis d’identifier quatre cellules du cerveau dont la préférence était pour les célébrités ou les objets familiers, les animaux ou les points de repère, puis a branché les électrodes d’enregistrement à ces cellules.

Ils ont constaté que lorsque les sujets jouaient à ce jeu, leur succès semblait dépendre de leur capacité à déclencher les cellules qui préféraient l’image cible et à supprimer celles qui préféraient l’autre image.
« Les aspects remarquables de cette étude sont que nous puissions concentrer notre attention à faire un choix en modulant les cellules du cerveau et que nous puissions apprendre à contrôler ces cellules très rapidement « , a déclaré Debra Babcock, directrice de programme au National Institute of Neurological Disorders and Stroke.
«Il s’agit d’une nouvelle et élégante utilisation d’une interface cerveau-ordinateur pour explorer comment le cerveau dirige l’attention et fait des choix. « 

Commentaires:

Commentez...