Coronavirus : Appel à réprimer les pratiques « abusives » de certaines cliniques

La lutte contre le coronavirus accuse, malheureusement, différents dépassements commis contre des patients en détresse. Actuellement, ce sont certaines cliniques qui sont placées sur le banc des accusés compte tenu de leurs pratiques jugées abusives.

C’est dans ce contexte que l’ordre des avocats a appelé hier lundi 16 novembre, le gouvernement à prendre les mesures exceptionnelles nécessaires pour réprimer les pratiques abusives de certaines cliniques privées et à actionner le mécanisme de réquisition.

Dans une déclaration, l’ordre des avocats appelle à l’égalité entre Tunisiens dans le droit aux soins dans tous les hôpitaux publics sans exception y compris les établissements militaires sur tout le territoire. Il demande, aussi, la généralisation des hôpitaux mobiles et la multiplication des tests de dépistage.

Le conseil de l’ordre des avocats se dit consterné par la dégradation des conditions de travail dans les tribunaux, mettant l’accent sur la nécessité d’ouvrir un débat national sur la modernisation du service de la Justice et le développement de l’infrastructure judiciaire.

Tout en affirmant son soutien au droit de grève, garanti par la Constitution, le barreau appelle à ne pas paralyser le service, en cette conjoncture de lutte contre le virus, de désœuvrement et de corruption.

Rappelons dans ce sens que le ministère public avait ordonné l’ouverture d’une information judiciaire contre une clinique privée à Nabeul pour non assistance à une personne en danger, suite au décès de la juge Sonia Aridhi par le coronavirus.

Commentaires:

Commentez...