Tunisie : Les avoirs nets en devises à 146 jours d’importation

La Banque centrale de Tunisie (BCT) a publié, ce jeudi 5 novembre 2020, de nouvelles données, mises à jour, des indicateurs monétaires et financiers du pays.

Concernant les avoirs nets en devises, ils se sont élevés, à la date du 3 novembre, à 21,2 milliards de dinars, soit l’équivalent de 146 jours d’importation, contre 18 milliards de dinars (102 jours d’importation), à la même date en 2019, soit une hausse de 17%.

Les avoirs nets en devises continuent ainsi d’augmenter. Au 28 octobre dernier, ils s’établissaient à 145 jours d’importation. Au 22 octobre, il étaient à 21,2 milliards de dinars, soit l’équivalent de 144 jours d’importation, contre 18,6 milliards de dinars (104 jours d’importation), en 2019. Le 8 octobre dernier, ils s’élevaient à 143 jours d’importation, soit 21,064 milliards de dinars.

Cette évolution a un grand impact sur le taux de change, l’un des points positifs atteints dans la politique monétaire, avait d’ailleurs estimé le gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie (BCT), Marouane Abbassi, le 28 octobre dernier.

Pour rappel, le gouverneur de la BCT avait expliqué, par le passé, le maintien de ce niveau respectable de réserves en devises, malgré la chute des recettes touristiques par une importante baisse des importations, une diminution significative du prix du baril de pétrole, ce qui a réduit la facture énergétique, et une régression de la demande de devises, pour les voyages à l’étranger.

Suite à sa réunion périodique, tenue le 30 septembre dernier, le Conseil d’administration de la BCT avait constaté la poursuite du fléchissement du déficit courant aux environs de 5% du PIB au cours des huit premiers mois de l’année 2020, contre 5,9% pour la même période de l’année précédente.

Ce résultat est imputable principalement à la persistance de la contraction de l’activité économique sur le plan national et au niveau des principaux pays partenaires de la Tunisie, sous l’effet des retombées de la crise de la pandémie du coronavirus.

Commentaires:

Commentez...