12 millions de dollars pour financer les études du câble électrique sous-marin reliant la Tunisie et l’Italie

Illustration

Il s’agit d’un projet si ambitieux, qui permettra de relier électriquement les deux pays de la méditerranée. Après le Maroc, la Tunisie sera le deuxième pays d’Afrique du Nord à établir une interconnexion électrique sous-marine avec un pays du sud de l’Europe, l’Italie.

Dernière nouvelle, la Banque Mondiale annonce son financement des études préliminaires du projet d’interconnexion électrique entre la Tunisie et l’Italie, notamment de la partie sous-marine du projet, d’un montant de l’ordre de 12 millions de dollars.

En effet, exposant les projets d’investissements qu’elle soutient en Tunisie, la BM annonce son financement des études préliminaires de ce projet, dont la réalisation devrait démarrer à l’horizon de 2025.

En effet, une ligne électrique sous-marine de 192 km de long devrait permettre à près de 600 MW d’électricité de voyager entre la Tunisie et l’Italie. Ce projet avait été signé en mai 2019 entre les deux pays.

Baptisé Elmed, ce projet va permettre notamment à la Tunisie d’exporter ses excédents vers le marché européen, dont notamment l’électricité produite à l’aide des énergies renouvelables. Le projet n’est pas conçu pour être à sens unique.

L’ancien directeur général de la Société Tunisienne d’Electricité et de Gaz (STEG), Moncef Harabi, avait expliqué que « ce projet stratégique, dont les études avancent, s’inscrit dans le cadre d’un réseau électrique euro-méditerranéen reliant l’Europe et les pays de l’Afrique du Nord et consiste à mettre en place un câble sous-marin haute tension à courant continu de 600MW entre la Tunisie (le Cap Bon) et l’Italie (la Sicile) « .

Notons que l’Union Européenne s’est engagée, d’après le responsable tunisien, à financer 50% du coût de ce projet (300 millions d’euros).

Commentaires:

Commentez...