En grève, les avocats dénoncent « des pressions exercées sur la justice »

Conformément à ce qui avait été annoncé par l’Ordre national des avocats de Tunisie (Onat), les avocats ont participé, ce vendredi 16 octobre 2020, à la grève décrétée il y a quelques jours.

Une grève avec pour fonds de toile l’agression de l’avocate Nesrine Guerneh dans un poste de police à El Mourouj 5 et l’incident du tribunal de Ben Arous. Une grève générale décrétée pour dénoncer  « des pressions exercées sur la justice » et « l’impunité ».

La grève s’est caractérisée par un rassemblement de dizaines d’avocats, avec à leur tête le bâtonnier Brahim Bouderbala, et ce devant le Tribunal de première instance de Tunis suivi d’une marche jusqu’à la place de la Kasbah.

Lors de ce rassemblement, les avocats ont revendiqué « une justice indépendante non soumise et non partiale » tout en dénonçant les pressions sécuritaires en référence à l’agression de l’avocate Nesrine Guerneh et à l’incident du tribunal de Ben Arous où des avocats ont organisé une protestation à l’intérieur tribunal de Ben Arous, alors que des dizaines de sécuritaires s’étaient réunis devant le siège du tribunal.

A cette occasion, Brahim Bouderbala a dénoncé ce genre d’intimidation de la part de l’appareil sécuritaire lors de l’agression de l’avocate Nesrine Guerneh.

Commentaires:

Commentez...