Indigne : Cet avocat misogyne qui crache sur une avocate

A défaut de réaction notable du perchoir du Parlement, que pourrait penser le Conseil de l’ordre des avocats de la dernière saillie de maître Makhlouf ?

N’eût été sa dignité de député, on pourrait qualifier son geste déplacé envers maître Moussi d’agissement d’un voyou qui bat le pavé.

Il n’est pas anodin qu’un avocat en agresse un autre dans l’enceinte du Parlement. Cela renseigne douloureusement sur le niveau général pour ne pas parler d’autre chose.

Le fait que l’agressée soit une avocate rajoute une détestable couche de misogynie à un acte déjà inqualifiable.

Elle est belle la Tunisie d’Ennahdha et de ses alliés ! Le crachat aussi est une arme qui heureusement ne tue pas, n’égorge pas, n’émascule pas.

Crachat halal peut-être ? Il n’en reste pas moins une agression qui plus est misogyne. Maître Makhlouf pourra ajouter à son palmarès un crachat sur la dignité de tous les Tunisiens.

Cela lui vaudra peut-être des louanges dans son camp. Et puis de toute façon la République, la démocratie ou la Tunisie, il n’en à que faire et le démontre avec éclat.

Rien à ajouter sinon que la descente aux enfers s’accélère sous nos yeux pour le moment impuissants.

Commentaires:

Commentez...