Abdeltif Mekki : « La décision d’ouvrir les frontières n’était soumise à aucune pression politique »

L’ancien ministre de la Santé, Abdeltif Mekki, a assuré que la décision d’ouvrir les frontières, prise sous le gouvernement précédent, n’était soumise à aucune pression politique.

Invité ce jeudi 1er octobre 2020 sur Shems fm, le dirigeant nahdhaoui a défendu la décision d’ouvrir les frontières à un moment où les critiques s’abattent sur cette mesure jugée parachutée.

Mekki a déclaré que les protocoles nécessaires avaient été préparés pour ouvrir les frontières le 27 juin et que la décision était étudiée, unanime et sans la moindre pression, avec la participation de toutes les parties responsables.

« L’État a aujourd’hui une responsabilité dans la détérioration de la situation sanitaire, au même titre que la société, et toute personne qui viole son devoir professionnel et se relâche dans l’exercice de ses fonctions », indique-t-il.

Face à la vague de contaminations féroce à laquelle fait face le pays, l’ancien ministre a appelé à la nécessité de mettre en place des hôpitaux de campagne pour accueillir les patients atteints de coronavirus.

Et d’insister qu’il était nécessaire que ces hôpitaux se trouvent dans des salles de sport et non sous des tentes, soulignant la nécessité de renforcer la capacité à absorber les malades.

Commentaires:

Commentez...