Discours incendiaire de Saied : « Certains ne méritent pas le respect! »

En marge de la cérémonie de prestation de serment des membres du nouveau gouvernement, le président de la République n’a pas hésité à tirer à boulets rouges sur certaines parties. Ses propos semblent venir en réponse aux déclarations faites hier par certains députés et par le président du parlement.

Il a fait savoir qu’il a suivi hier « les mensonges et les calomnié »s, se référant à la session de confiance tenue à l’Assemblée des représentants du peuple, indiquant qu’il y a ceux qui ignorent l’essentiel de la Constitution, qui ne comprennent rien et « dont le sort est l’expulsion depuis l’école primaire ».

D’un autre côté, Saied a affirmé son attachement au respect de la constitution, « bien que certains ne méritent pas le respect, et ne méritent que du mépris », les accusant de « trahison ».

« Hier, certaines personnes, en plus du mensonge et de la calomnie, revendiquent la connaissance du savoir. […] J’ai respecté le système, les institutions et les établissements même si certains ne méritent pas ce respect », a-t-il ajouté.

« Je ne tolérerai aucune partie ayant menti et émis des fatwas dans la Constitution ».

Le Chef d’Etat a assuré être au courant des « consultations qui ont eu lieu sous le couvert de l’obscurité et les accords qui ont été conclus », soulignant que « le jour viendra où il parlera franchement de trahisons, de subversion, de fausses promesses et de ceux jetés dans les bras du sionisme et du colonialisme ».

Il a appelé le gouvernement Mechichi à former un front « devant les traîtres qui ont vendu leur patrie », rappelant dans ce sens que « le Chef du gouvernement n’est ni un premier ministre ni un secrétaire d’État auprès de la présidence de la République ».

رئيس الجمهورية يشرف على موكب أداء أعضاء الحكومة لليمين الدستورية

رئيس الجمهورية يشرف على موكب أداء أعضاء الحكومة لليمين الدستورية

Publiée par ‎Présidence Tunisie رئاسة الجمهورية التونسية‎ sur Mercredi 2 septembre 2020

Hier, à l’issu de ce vote de confiance, le chef de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) Rached Ghannouchi s’est implicitement adressé au président de la République Kais Saied. « Le parlement est la source du pouvoir en Tunisie, c’est lui qui accorde et qui retire la confiance », a-t-il déclaré au micro de Mosaïque FM.

Cette déclaration intervient dans un contexte de tension entre les différents pouvoirs et notamment entre le Bardo et Carthage. Alors que le président de la République avait à maintes reprises affirmé que la Tunisie n’a qu’un seul président, Rached Ghannouchi vient de répondre au chef de l’Etat pour rappeler, selon ses dires, que le parlement est la source du pouvoir.

 

Commentaires:

Commentez...