Hichem Mechichi : « La Tunisie souffre d’une hémorragie qu’il faut arrêter »


La séance plénière de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) consacrée au vote de confiance au gouvernement proposé par le chef du gouvernement désigné Hichem Mechichi, a démarré, ce mardi 1er septembre aux environs de 09h30 en présence de 156 députés.

La parole a été donnée au chef du gouvernement désigné qui a présenté un bref exposé du programme de travail de son gouvernement et de ses membres proposés. Lequel mise sur les moyens d’arrêter l’hémorragie des finances publiques mais aussi les procédés de multiplier les sources de financement des caisses de l’Etat.

Lors de son discours le chef du gouvernement désigné, Hichem Mechichi a insisté sur le rétablissement de la valeur travail pour sauver la Tunisie. « Il est primordial de passer au travail sérieux en vue de sauver le pays », a-t-il laissé entendre devant les députés.

Mechichi a reconnu que a Tunisie connait actuellement ce qu’il a appelé « une période d’hémorragie », affirmant que la dette de la Tunisie a atteint des niveaux inquiétants de 15 milliards de dinars annuellement. « Ces constats économiques priveront l’Etat de jouer son rôle en tant que premier responsable du développement », a-t-il déclaré.

Commentaires: