Dépistage du coronavirus : L’Institut Pasteur déplore le manque de ressources humaines


Le personnel exerçant dans les laboratoires de l’Institut Pasteur de Tunis fait face à une pression du au manques de ressources humaines en ce qui concerne le dépistage du coronavirus.

« Le personnel exerçant dans les laboratoires de l’Institut Pasteur de Tunis menant les opérations de dépistages du Covid-19 sont soumis à une forte pression due au manque des ressources humaines, en échange de l’accroissement des demandes d’analyses provenant des structures du ministère de la Santé ou de personnes souhaitant effectuer ces analyses pour les présenter dans le cadre d’un voyage à l’étrangeré, a déclaré, vendredi 28 août à la TAP, le directeur général de l’Institut Pasteur de Tunis, Hechmi Louzir.

Louzir a reconnu l’état d’épuisement dans laquelle se retrouve le personnel des laboratoires de dépistage du Coronavirus à l’Institut Pasteur de Tunis, des conditions qui les ont poussé à protester, jeudi matin, contre la forte pression à laquelle ils sont exposés en raison du nombre élevé d’analyses effectuées au profit des hôpitaux publics, de l’Observatoire national des maladies nouvelles et émergentes, ainsi que des particuliers qui se rendent à l’Institut sans prise de rendez-vous, selon le responsable.

Le directeur général de l’Institut Pasteur de Tunis a dans ce contexte appelé le ministère de la Santé à renforcer les ressources humaines de l’institut afin d’alléger la pression sur ses collaborateurs, notant que l’Institut effectue quotidiennement entre 400 et 1000 analyses.

Commentaires: