Tunisie : Rendez-vous ou pas, les centre de visite technique continuent d’être « inaccessibles »

Bonjour les dégâts ! Les centres de visite de technique des véhicules sont bondés et les files d’attente n’ont pas disparu comme certains pouvaient l’espérer.

Il serait indécent de dire que la prise de rendez-vous à distance via le site officiel de l’Agence technique du transport terrestre (ATTT) a été la solution adéquate.

L’expérience a été tentée par de nombreux citoyens. La conclusion est désolante et les plus chanceux ont attendu près de quatre heures avant que leur tour n’arrive bien qu’ayant pris un rendez-vous et payé à l’avance 31,500 dinars.

Rendez-vous dites-vous ?

Les moins chanceux parmi ces citoyens se sont pointés à leur heure de rendez-vous et ont constatés que les files d’attente faisaient parfois des centaines de mètres. Désabusés, ils ont rebroussé chemin.

Rappelons que dans un premier temps et en raison du confinement qui a été appliqué, l’ATTT s’est vue obligée de prendre plusieurs mesures exceptionnelles comme prolonger, de 3 mois à partir de la date de leur fin de validité plusieurs documents ayant trait au transport terrestre.

L’ATT a donc décidé de prolonger les certificats de la visite technique arrivant à terme entre le 22 mars et le 14 juin 2020 jusqu’au 3 août 2020, précisant également que la reprise des services d’inspection technique périodiques se fera sur prise de rendez-vous à distance (au moins une semaine avant la date d’expiration des certificats de visite technique) par le propriétaire du véhicule via le site officiel de l’agence.

Dans un deuxième temps, l’ATTT a prolongé la validité de l’attestation de la visite technique, qui arrive à terme entre le 3 août 2020 et le 21 mars 2021, de deux mois, à partir de la date d’expiration.

Payer sans garantie !

Une décision prise en raison de la forte affluence dont font l’objet les centres de visite technique et en raison du fait que de nombreux automobilistes n’ont pu obtenir de rendez-vous, pour effectuer la visite technique, dans les délais impartis.

Le constat de tout cela est que ceux qui prennent un rendez-vous ont peu de chances de passer à l’heure de leur rendez-vous. Ils n’ont même aucune chance vu que les centres de visite technique grouillent de monde et de véhicule avant même leur ouverture.

La colère des citoyens

Deux questions auxquelles seule l’ATTT peut répondre méritent ici, d’être posées. Comment se fait-il qu’une personne qui a rendez-vous pour un contrôle technique à une heure X ne puisse pas accéder au centre de visite technique dans la mesure où des centaines de véhicules font la queue dans l’attente d’accéder au centre ?

Ceux qui ont payé leur redevance de 31,500 dinars sans pouvoir accéder au centre sont-ils remboursés ?

Des citoyens en colère qui ne comprennent pas à quoi joue l’ATTT cette fois ! En effet, ceux qui ont fait cette amère expérience se sont sentis bernés, roulés dans la farine. Leur seul « tort » aura été de suivre les consignes à la lettre pour finalement se retrouver hors-circuit et après avoir déboursé 31,500 dinars.

Commentaires: