Echec d’une réunion ministérielle avec les membres de la coordination d’El Kamour

Archives

Encore un blocage dans le dossier d’Al Kamour. Une délégation ministérielle composée du ministre de l’Energie, des Mines et de la Transition énergétique, Mongi Marzouk et du ministre de la Formation professionnelle et de l’Emploi, Fathi Belhaj n’est pas parvenue à un accord avec les membres de la Coordination du sit-in d’El Kamour, lors d’une réunion tenue, jeudi à Tataouine.

Les membres de la coordination d’El Kamour, ont exprimé leur déception par rapport à l’offre faite par les deux ministres, estimant qu’elle ne répond pas à leurs attentes minimales et aux dispositions de l’accord d’El Kamour, signé depuis le 16 juin 2017.

Cité par l’agence TAP, le porte-parole officiel du sit-in d’El Kamour, Tarek Haddad, a pour sa part déclaré que les membres de la coordination étaient disposés à « faire réussir cette réunion », considérant que l’offre faite par la délégation gouvernementale s’apprêtait plus à « une mascarade ».

Pour sa part, le ministre de l’Energie, des Mines et de la Transition énergétique, Mongi Marzouk, a estimé que « les résultats de la réunion étaient « décevants », déclarant: « Nous voulions, dans cette période difficile, trouver une solution à l’accord d’El Kamour et que les entreprises contribuent à la mise en œuvre de cet l’accord. »

Il a souligné la possibilité de parvenir à une meilleure solution, en réglant tous les conflits sociaux, sans recourir à la solution des emplois précaires, indiquant que le prochain gouvernement travaillera à mettre en œuvre les termes de l’accord et à remédier à ses faiblesses.

Il a souligné que la coordination d’El Kamour, est « résolue à ne pas rouvrir la vanne de pompage de pétrole à El Kamour tant que leurs demandes demeurent insatisfaites.

Lors de cette réunion, tenue en l’absence du gouverneur de la région et des représentants de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), les membres de la coordination d’El Kamour ont souligné que le traitement des revendications de la région et de l’accord d’El Kamour par le gouvernement, « n’est pas sérieux », ne permet pas de favoriser la relance du développement global dans la région et n’est pas à la hauteur des sacrifices consentis par la jeunesse et les martyrs d’El Kamour.

Les membres de la coordination ont accusé les gouvernements successifs d’avoir humilié les habitants de la région et de avoir privé des richesses de leur région », rappelant à cet égard les indicateurs négatifs enregistrés au niveau des différents aspects de la vie dans la région, en particulier le taux de chômage qui s’est accentué.

La proposition soumise par les deux ministres et approuvée par le Conseil ministériel restreint pour la mise en œuvre de l’accord d’El Kamour, prévoit des recrutements dans des compagnies pétrolières selon un calendrier qui s’étend sur les années 2021, 2022 et 2023, sans fournir de chiffres précis, selon les membres de la coordination, qui l’ont rejetée.

Commentaires: