« M’dinti » pour une nouvelle dynamique économique et sociale à la médina de Tunis

Tribune | Par Lotfi Rekik – Médina de Tunis

Leila Ben Gacem

Un nouveau groupe d’intérêt économique a vu le jour à la médina de Tunis intitulé : M’dinti. Ce GIE qui regroupe une dizaine d’acteurs (artisans, restaurateurs, maisons d’hôtes, libraires…) aura pour but de créer une nouvelle dynamique économique et sociale à la médina.

Ce projet a été initié en collaboration avec la BERD depuis 2017 et financé par l’UE, depuis 2017 et dont s’occupe l’équipe d’experts de la BERD ainsi que Leila Ben Gacem, propriétaire de la maison d’hôtes Dar Ben Gacem et qui œuvre sans cesse à la création d’opportunités économiques issues de la culture et du patrimoine à la médina de Tunis et à Béni Khaled.

Création d’une nouvelle dynamique économique

La médina de Tunis regorge d’un patrimoine artisanal et économique sans égal en Tunisie, avec plus de 500 ateliers d’artisans répartis sur plusieurs souks.

Des artisans qui rencontrent des difficultés depuis plusieurs années, entre l’importation d’une matière première à prix fort à cause de la dépréciation du dinar tunisien, des touristes qui se font rares et l’invasion des produits chinois.

Dans ce contexte, M’dinti visera à créer une nouvelle dynamique économique à la médina en aidant ces artisans à survivre autrement.

Un « rebranding » de la médina

Afin d’attirer les investisseurs et les personnes qui veulent découvrir la richesse du patrimoine artisanal existant, le projet M’dinti vise à attribuer un nouveau « branding » (image de marque) à la médina de Tunis tout en gardant son authenticité.

« Le recours aux nouvelles technologies de communication est impératif afin de dévoiler la magie de la médina et attirer les gens à la visiter et les sensibiliser », ne cesse de répéter Leila Ben Gacem.

Des visites guidées seront également organisées à la médina de Tunis à travers la visite des artisans, des lieux historiques, des mosquées et mausolées.

Rappelons qu’en 2015, l’Association de Sauvegarde de la Médina avait également organisé des journées dédiées à l’histoire des artisans à la médina de Tunis.

Créer des opportunités aux habitants de la médina

Il existe plus de 100 lieux historiques qui sont devenus des vestiges à la médina et qui pourraient être transformés pour créer une nouvelle dynamique et des emplois pour les habitants de la médina,

« Le projet a également pour but le développement civil pour la médina. Et on doit prendre en considération que les habitants de la médina soient inclus dans ce projet et ne se sentent pas exclus, et qu’ils bénéficient de ce développement », souligne Leila Ben Gacem.

Redorer l’image de la médina de Tunis et améliorer sa dynamique économique à travers M’dinti seront primordiaux afin de préserver ses acquis et garantir une meilleure expérience aux visiteurs locaux et étrangers.

Commentaires: