Kais Saied : « Certaines parties cherchent à détruire l’Etat de l’intérieur »

Le président de la République, Kais Saied, a déclaré que la Tunisie vit une situation délicate « qui peut être l’un des moments les plus dangereux de son histoire ».

Lors d’un discours prononcé au début de la réunion du Conseil suprême des armées et des responsables de la sécurité, le chef d’Etat a déclaré que certaines parties cherchent à « bombarder l’Etat de l’intérieur » en frappant toutes ses institutions.

Selon lui, la menace provient de l’intérieur comme de l’extérieur du pays.

Il a souligné que parmi les dangers qui existent aujourd’hui, la tentative d’impliquer l’établissement militaire dans les tiraillements politiques, soulignant que les institutions militaires et sécuritaires se distancient de tous les conflits.

Il a ajouté que ce qui s’est passé au cours des deux derniers jours dans le sud n’est en aucun cas acceptable.

Le chef de l’Etat a exprimé sa conviction que les Tunisiens, y compris les habitants de Remada et de Tataouine, feront preuve d’assez de sagesse pour calmer la situation et donner la priorité à l’intérêt suprême du pays.

Il a assuré la légitimité des protestations tant qu’elles sont pacifiques et dans le cadre du respect de la loi et des institutions.

Saied a conclu expliquant que la situation politique actuelle oblige à être au niveau de la responsabilité historique, à préserver l’État avec toutes ses institutions, et à être conscient de la gravité de la situation « si le feu de la sédition s’enflamme ».

Commentaires: