Les voleurs d’amandes qui sèchent au soleil

CP : Belkacem Adjadj

Détrompez-vous: notre photo montre bien des grains de couscous et de mhamssa séchant au soleil.

Cette image fait partie de celles dans lesquelles se reconnaissent tous les Tunisiens quelque soit leur région.

Cette image fait renaître le temps de la « oula » quand chaque maison devenait une fabrique de couscous.

Seulement, il n’y avait pas que le couscous qu’on séchait dans les patios des maisons. En effet, en période d’Aid et lorsque la saison s’y prêtait, on laissait aussi sécher les amandes.

Pourquoi les amandes ? Pour préparer la baklava, pardi ! Je ne sais comment cette image de couscous m’a renvoyé vers ces amandes du Ramadan.

Je me souviens qu’elles étaient extraites, lavées puis mises à sécher au soleil. Ensuite, après un passage au four, elles étaient pilées et servaient à garnir la baklava.

Enfants, nous profitions sans vergogne de la situation et nous mettions des amandes plein les poches dès que les adultes avaient le dos tourné.

Et puis, ces amandes et le couscous me renvoient vers tout ce que nous pouvions sécher à la maison.

Ces draps blancs servaient pour les tomates par exemple et beaucoup d’autres produits. Reste que revoir ces photos et ces scènes de la vie quotidienne nous projette loin dans le temps.

Je ne sais pas pour vous mais en ce qui me concerne, depuis un demi-siècle, je n’ai pas vu de draps, recouverts d’amandes ou de couscous, gorgés de soleil et posés dans un patio.

C’est tout vous dire de mon émotion devant ces photos en partage.

Commentaires: