« Ennahdha et la Tunisie ont encore besoin de Ghannouchi », estime Abdelkrim Harouni

Interrogé sur la possibilité d’accorder un 3ème mandat au président d’Ennahdha, Abdelkrim Harouni a estimé que « le parti et la Tunisie ont encore besoin de Rached Ghannouchi ».

S’exprimant sur Nessma TV, à l’issue des travaux de la 40ème session du Conseil de la Choura, le dirigeant d’Ennahdha a déclaré que Ghannouchi a encore beaucoup à donner .

Et d’ajouter que la décision quant au 3ème mandat sera prise lors du congrès, et qu’aucune décision ne pourra être prise avant sa tenue.

Harouni a ajouté que le congrès électoral sera le point culminant d’un dialogue au sein du mouvement.

Après des mois de tension et de conflits internes, la plupart des dirigeants nahdhaouis semblent opter pour l’option la plus controversée : garder Ghannouchi à la téte du mouvement.

Avant Harouni, Noureddine Bhiri a déclaré ce lundi 29 juin 2020 « qu’Ennahdha est un mouvement démocratique » et que le chef du parti Rached Ghannouchi n’est pas l’ancien président Zine El Abidine Ben Ali.

Selon lui, le droit de se porter candidat à la présidence du mouvement sera garanti à tous dans le cadre de la transparence et de l’intégrité.

« Si le congrès aura lieu, le président du mouvement sera certainement changé », insistait Samir Dilou en mai, soulignant qu’il était contre toute modification du règlement intérieur du parti peu importe la situation exceptionnelle ou la personne concernée, même si c’est Ghannouchi.

« Le mouvement se bat depuis sa fondation contre ‘le président à vie’ et contre la modification des lois fondamentales selon les contraintes et l’analogie », avait-t-il ajouté.

Commentaires:

Commentez...