Chômage et pauvreté : Le PNUD craint un retour dix ans en arrière en Tunisie !

Elaborant une étude sur l’impact de la crise du coronavirus sur la situation économique en Tunisie en collaboration avec le ministère ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération Internationale, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) fait état d’une situation alarmante en ce qui concerne le taux de chômage et la pauvreté.

C’est dans ce contexte que Steve Utterwulghe, représentant résident du PNUD s’est inquiété de la situation en Tunisie, affirmant qu’on pourra marquer un retour 10 ans en arrière en matière de chômage et de pauvreté.

S’exprimant, ce jeudi 18 juin, sur les ondes d’Express FM, il a affirmé que la Tunisie sera dans l’obligation d’entretenir des mesures économiques efficaces en vue d’améliorer la situation des catégories pauvres, mais aussi celle des ménages et des micro et moyennes entreprises.

Il est notamment revenu sur cette étude, présentée la veille, pour dire qu’il s’agira d’un document référence pour évaluer l’impact de ladite crise. Cette étude comprend l’impact de la pandémie sur l’économie tunisienne au niveau macroéconomique et les petites entreprises ainsi que les ménages pour connaître les retombées du confinement total sur l’économie en général de la Tunisie et les solutions à adopter.

En conclusion, la pandémie de la Covid-19 devrait entraîner en 2020, une récession du PIB de 4,4% ; une baisse de l’investissement global de 4,9% des exportations de 9,6% ; et une baisse de la consommation des ménages de 8%, selon l’étude en question.

Le plus gros choc que devra amortir le pays concerne le nombre de chômeurs. Près de 274.500 nouveaux chômeurs de plus pour la seule année 2020 sont attendus. Une conséquence directe du confinement et de la baisse de la production qui devrait engendrer une augmentation du taux de chômage à 21,6% contre 15% actuellement.

Commentaires: