Réduction des salaires : Asma Shiri corrige la copie d’Elyes Fakhfakh

La déclaration a été partagée comme une traînée de poudre et a provoqué une grande polémique. Mais selon la porte-parole du gouvernement il ne s’agit que d’un effet de choc !

La porte parole du gouvernement Asma Shiri est revenue ce mardi 16 juin sur l’interview du chef du gouvernement Elyes Fakhfakh dans laquelle il avait annoncé que le gouvernement pourrait réduire les salaires si la situation des finances publiques poursuit sa détérioration. Selon Shiri « la question n’est pas sur les agendas du gouvernement et ne fera pas partie de ses plans, d’autant plus que le chef du gouvernement a juste voulu provoquer un effet de choc ».

S’exprimant sur les ondes de Mosaïque FM, la responsable a expliqué qu’actuellement parler de majoration salariale ne pourrait pas se faire au vu de la situation économique du pays.

Le chef du gouvernement avait mis en garde contre la détérioration de la situation des finances publiques, « ce qui pourrait forcer le gouvernement de réduire les salaires et ne plus payer les pensions de retraite ».

La réponse de la centrale syndicale n’a pas tardé, et comme prévu, l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) s’est fermement opposée à toute réduction des salaires dans la fonction publique. Le secrétaire général adjoint de l’UGTT, Hfaiedh Hfaiedh a souligné ce lundi 15 juin que l’Ugtt refuse, en effet, toute réduction de salaires envisageable dans le cadre de la politique d’austérité.

Commentaires: