Interview sur Nessma TV : Après la Haica, Ghannouchi épinglé par le SNJT

La récente interview de Rached Ghannouchi accordée à la chaine Nessma TV n’est pas passée inaperçue. Après la Haute autorité indépendante pour la communication audiovisuelle (HAICA), c’est au tour du Syndicat National des Journalistes tunisiens (SNJT) de réagir.

En effet, dans un communiqué rendu public ce jeudi 11 juin, le SNJT précise qu’en accordant une interview à une chaîne illégale, Ghannouchi a donné une légitimité aux actes hors la loi.

« Les pratiques du président de l’Assemblée du Peuple prouvent un manque de conscience vis-à-vis de la culture du respect de la loi », a-t-on estimé, ajoutant que la Tunisie fait face à une campagne visant à permettre à certaines parties de s’emparer des appareils de l’Etat.

Hier, la Haute autorité indépendante pour la communication audiovisuelle (HAICA) a publié un communiqué dans lequel elle épingle la chaîne Nessma TV et le président du Parlement, Rached Ghannouchi, pour s’être exprimé, sur une chaîne illégale.

La HAICA a critiqué le choix de Rached Ghannouchi d’avoir opté pour une chaîne de TV illégale, appartenant à Nabil Karoui, président de Qalb Tounes pour s’adresser aux Tunisiens, lundi 8 juin 2020 pendant 44 minutes.

Lundi dernier, le chef du parti Ennahdha avait accordé accordé une interview à la dite chaine dans laquelle il a appelé à opérer les modifications nécessaires dans le gouvernement en vue d’inclure le parti Qalb Tounes dans le gouvernement.

Commentaires:

Commentez...