Tunisie : Rached Ghannouchi appelle à un gouvernement incluant Qalb Tounes

Accordant une interview ce lundi 8 juin à Nessma TV, le président de l’ARP et chef du mouvement Ennahdha Rached Ghannouchi a appelé explicitement à faire entrer le parti Qalb Tounes dans le gouvernement, « en faisant opérer les modifications nécessaires ».

En effet, évoquant l’actuel paysage politique, le chef du parti Ennahdha n’a pas nié le fait qu’il souffre d’une divergence et de tiraillements politiques et que l’obligation aujourd’hui, étant de trouver le consensus nécessaire pour gouverner, et que « la situation ne pourrait pas se poursuivre de la sorte ».

« Ce n’est pas normal que des partis au pouvoir se contredisent et n’observent pas un consensus au niveau des décisions de vote. C’est décevant que les parti Echaab et Tahya Tounes s’alignent sur les positions du Parti Destourien Libre, nous ne sommes pas dans une situation normale », a-t-il martelé.

Pour Rached Ghannouchi, il est nécessaire de faire des changements au niveau du gouvernement. Selon ses affirmations, ceci passera forcément par l’introduction de Qalb Tounes, en tant que deuxième parti dans l’échiquier politique, au gouvernement. « Les premier, deuxième, troisième et quatrième partis doivent gouverner sur la base d’un programme clair », a-t-il ajouté.

Commentant la dernière plénière portant sur le vote d’une motion présentée par le PDL rejetant toute ingérence étrangère en Libye, Ghannouchi a estimé qu’il s’agissait d’un exercice démocratique unique dans le monde arabe.

Evoquant le dossier libyen et son entretien téléphonique avec le chef du gouvernement d’union nationale libyen Fayez Sarraj, Ghannouchi a estimé que ce geste n’est pas en contradiction avec le contexte officiel de la République Tunisienne, et que cette communication pourrait contribuer à préserver les intérêts de la Tunisie.

Ghannouchi a rappelé, dans ce contexte, que « l’ancien président de la République Feu Beji Caied Essebsi avait introduit des armes en 2011 pour aider la révolution libyenne ». Et de se montrer surpris face à l’énorme polémique qu’a suscité cet appel téléphonique.

 

Commentaires:

Commentez...